agonia
japanese

v3
 

Agonia.net | ポリシー | 広告 お問い合わせ | 会員登録
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

個人の世界 短編 脚本 随筆、エッセイ 新聞 記事 コミュニティ コンテスト スペシャル 文学的技法

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

同じ作家の作品




この作品の翻訳
0

 会員のコメント


print e-mail
表示: 4821 .



Les Rencontres d\'Arles Photographie
記事 [ リージョナル ]
7 juillet - 13 septembre 2009

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
by [NMP ]

2009-08-02  | [この作品をこのようにご覧ください francais]    | 





40 ans de Rencontres, 40 ans de ruptures
Par Franois Hbel, directeur des Rencontres dArles.



Pour clbrer 40 ans de cette fragile aventure, on rverait de convier tous ceux qui sont gnreusement venus prsenter leur travail. Toutefois il nest pas sr que lentreprise nostalgique et glorifiante sied trop aux Rencontres dont lhistoire est faite de crations en cours, de photographes repoussant les limites de limage fixe, de moments de passage incertains. Cette histoire-l na jamais t aussi foisonnante.
Il tait nanmoins tentant de runir quelques amis qui ont permis cette aventure ; le programme 2009 repose sur deux catgories.

40 ans de Rencontres runit les directeurs artistiques qui ont permis cette formule de sinventer au fil de leau, clbre le talent de Robert Delpire qui accompagne tant dartistes dans leur cration et a invent tant doutils pour la diffuser au public et rend hommage au doyen de nos visiteurs photographes Willy Ronis, qui 99 ans, proclame son attachement Arles.

40 ans de ruptures expose des photographes dont le travail a cr le dbat lors de leur prsentation Arles en sloignant des acadmismes de leur poque. Au premier rang dentre eux Duane Michals qui prsente une rtrospective et Nan Goldin dont la Ballad of Sexual Dependency a tant marqu les Rencontres et qui a la gentillesse dinviter son tour ses amis photographes.
Rupture aussi avec lexposition Without sanctuary qui montre travers cette collection tragique du Center for Civic and Human RIghts dAtlanta, le chemin parcouru avec llection de Barack Obama depuis lpoque, pas si lointaine, o les photographes du sud des tats-Unis ditaient des cartes postales pour se vanter du lynchage dhommes et de femmes afro-amricains.
Combien sont-ils, ceux qui en 1970, ont cru cette aventure, quand lpoque des stages de macram, de poterie, de mditation, Lucien Clergue importa des tats-Unis les stages de photographie.
Noyautant le festival gnraliste, imprgn des ftes de la tradition arlsienne, puis forc de crer une structure autonome, sans lieux ni rel budget, avec laide essentielle de Jean-Maurice Rouquette et la caution prcieuse de Michel Tournier, Lucien affirme une vision.
Il devine le rle central que prend la photographie et il veut briser la solitude du photographe en crant une communaut dchanges. Lucien aime la photographie, il aime les arts, mais plus que tout, il aime les artistes.
Cette diffrence essentielle dfinit pour toujours pourquoi les Rencontres sont uniques. Dans une poque o souvent les commissaires dexpositions admirent luvre mais redoutent lartiste, le mot rencontres enrichit celui dexposition.

Cest pour cela aussi que les Rencontres sont une uvre collective. Ds le dbut Lucien est entour de Paul (Geniet), de deux Jean-Claude (Lemagny et Gautrand), de Jean (Dieuzaide), de Jean-Pierre (Sudre), de Denis (Brihat), puis trs vite de Cornell (Capa), dAntoine et Maryse (Cordesse), de Luc (Hoffmann), de Roger (Thrond), et les modles de ses photos quittent la pause pour devenir un temps les vrais artisans du projet. Rapidement pauls par Bernard (Perrine), Agns (de Gouvion Saint-Cyr), Franoise (Riss), Serge (Gal), Yann (Le Goff), Marie-Jos (Justamond) qui, comme tant dautres, font leurs dbuts aux Rencontres avant de rejoindre la presse parisienne ou diffrentes institutions culturelles.

Linvitation de grands photographes amricains attire Arles les quelques initis de la photographie, la force du dbat et les stages feront la rputation des Rencontres. Lpoque est politique, libertaire et aussi libertine, les stages de Guy le Querrec sont un happening psychologique, ceux de Jean-Franois Bauret se droulent nus, comme ceux de Lucien trs priss avec ses infinies combinaisons de trois modles. Les matres de stage trangers ne reviennent que tard des plages sauvages de Camargue, les vendeurs de la Fnac naissante assurent le soutien technique, trs vite rejoints par Ilford alors seul industriel comprendre limportance de ce mouvement, avant que Kodak ne trouve Arles les rponses industrielles lvolution des besoins artistiques.

Des combats sont mens pour le maintien de papiers de qualit, pour la cration dune cole de haut niveau, lcole Nationale Suprieure de la Photographie cre Arles en 1983 par la volont de Franois Mitterrand. Mais surtout le dbat est ouvert. Les anciens et les modernes saffrontent, lArlatan, lArchevch, dans la cour de lcole, sous un micocoulier centenaire. Le thtre antique rsonne encore de cette poque o lon siffle autant que lon applaudit, lance des tomates ou bien brle des crans lorsque le public renvoie leurs tudes des photographes ou des ralisateurs qui les doivent.

Cest lentre en scne des Christian (Caujolle), Herv (Guibert), Claude (Nori), Jean-Jacques (Naudet), Gilles (Mora), Joan (Fontcuberta), Philippe (Salaun), Gabriel (Bauret), Alain (Dister) et de nombreux autres qui ne ddaignent pas de bousculer affectueusement les fondateurs. Alain Desvergnes arrive du Canada pour donner un dbut de structure avant de fonder lcole.
une poque ou les institutions sentrouvrent une photographie noir et blanc enfin reconnue, Arles amorce un tournant la fin des annes 80, devance le passage la couleur, au grand format, aux installations photographiques, au vernaculaire. Puis le Mjan se joint chaque anne au programme avec une photographie conceptuelle en plein essor.
Les expositions prennent plus dimportance que les stages et les soires du thtre antique. Faute de lieux, il faut inventer dautres modes de monstration. Ds 1986 avec lEspace Van Gogh et lAtelier des Forges avec Olivier Etcheverry. Dans les appartements ou sous les ponts de la ville, photos accroches mais aussi projetes, colles au mur, aperues par un trou de serrure, la convention de laccrochage calque sur la peinture et le sacro-saint tirage 30 x 40 volent en clat.

Si les premires annes sont largement marques par la photographie amricaine, Arles fait la promotion dcoles Lituanienne, Catalane, Chinoise, Indienne, Africaine et les voisins belges, italiens, suisses, espagnols sinstallent rgulirement dans les programmes, le surralisme, le conceptuel, le rock, mais aussi la Nasa trouvent Arles un lieu o la diversit photographique sexprime.
Franois Barr, directeur des arts plastiques au Ministre de la Culture, prend alors le taureau arlsien par les cornes et consulte sur lavenir des Rencontres. Ltude commande est partiellement applique, car il quitte ses fonctions pour devenir Prsident du Centre Pompidou. Il en rsulte quelques annes de belles diversifications o des directeurs artistiques aviss largissent la palette du champ photographique arlsien de nouveaux territoires. Franois Barr tmoigne sa fidlit aux Rencontres en revenant les prsider, courageusement et gnreusement la demande du Maire dArles, alors quelles semblaient voues labandon et la faillite au dbut des annes 2000 dans un dsintrt quasi gnral.

Lavenir passe par laccueil dun public en croissance rapide qui sjourne plus longtemps, fait nouveau, afin de simprgner de la diversit des programmes proposs. Lavenir passe aussi par cette autre spcificit arlsienne, rare institution o le programme nest pas dans les mains dun seul directeur artistique, mais qui sollicite lexpertise de commissaires venus du monde entier pour crer Arles des expositions produites spcialement. Grce la Fondation LUMA le ramnagement du Parc des Ateliers va faire franchir une tape dans la prsentation des expositions notamment. titre de prfiguration de ces activits LUMA invite lartiste Roni Horn exposer un projet photographique indit. Enfin, lavenir passe par les activits pdagogiques comme les stages renouvels, les colloques, dbats et la rentre scolaire en images qui est plbiscite par le milieu enseignant.

Les partenaires privs des Rencontres, SFR, la Fnac, Olympus, Hermsrenouvlent leur fidlit malgr les temps difficiles.
Le programme 2009 est le fruit du travail dquipes dsormais stables et rodes, qui accomplissent chaque anne le tour de force de livrer 60 expositions et de nombreux vnements dans la plus grande conomie de moyens.

Franois Hbel, directeur des Rencontres dArles.


40 ANS DE RENCONTRES, 40 ANS DE RUPTURES
66 EXPOSITIONS

voir et couter la prsentation du programme

Source internet et site consulter:
www.rencontres-arles.com



.  | 索引










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii 文学・詩・文化の会。記事・エッセイ・短編・古典風の詩を書いたり、鑑賞したり、コンテストに参加したりしてみてください。 poezii
poezii
poezii  検索  Agonia.Net  

許可なくこのサイトの作品を複写することは禁じられています
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | 出版および個人情報に関するポリシー

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites!